Menu Fermer

Végétariens, Végans, Flexitariens, qui sont-ils ?

Quand on parle de notre consommation de viande, on distingue trois grandes catégories de régimes alimentaires. En effet, changer ses habitudes prend beaucoup de temps. Commencez à votre rythme et avancez progressivement pour augmenter vos chances de réussite. 

Seulement voilà, quand on décide de passer le cap, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver… Végétariens, Végans, Fléxitariens : il est l’heure de faire le point !

Les végétariens 

Être végétarien c’est le fait de ne pas manger de chair animale. C’est à dire de ne pas consommer de poissons, de viandes, de crustacés, de gélatine ni de fromage avec présure (c’est une partie de l’estomac du veau que l’on utilise pour coaguler le lait dans certaines variétés de fromage). Contrairement aux idées reçues, les végétariens ne refusent pas un bon fromage et consomment aussi des œufs voire du lait. Ce qui leur permet d’obtenir les vitamines équivalentes à celles que l’on trouve dans les produits d’origine animale.

Il existe des lacto-ovo-végétariens qui eux, excluent la chair animale mais autorisent les produits laitiers et les œufs. De plus, il existe les pesco-végétariens qui eux, continuent de manger du poisson, des crustacés et des mollusques.

Pour résumer, les végétariens ne mangent pas tout ce qui a été vivant. Selon des études, ce régime ne fait pas émaner de carences (les protéines dont l’homme à besoin pour vivre se trouvent en grande quantité dans les fruits et légumes).

Les Vegans 

Une personne dite « vegan » mange végétalien mais ils refusent tous les produits issus des animaux dans les autres domaines de la consommation : chaussures en cuir, manteau en fourrure, miel, mais aussi les cosmétiques (avec substances animales). Le terme « véganisme » au-delà d’être une façon de s’alimenter est un véritable mode de vie, un mouvement social et politique. L’objectif est de mettre en exergue les alternatives aux exploitations animales pour le bien-être de l’individu, de l’environnement et des animaux.

Comme cité précédemment, la souffrance animale est au centre des préoccupations. Les végans ne veulent pas participer à la souffrance animale d’où le refus de porter des pulls en laine ou encore de prendre des médicaments contenant des lactoses ou de la gélatine. Pour eux, les animaux ne sont pas des « produits de consommations » mais des êtres sensibles qui ne méritent pas d’être maltraités et tués.

Cependant, l’un des obstacles au véganisme est le risque de carences alimentaires. En enlevant les produits issus des animaux, les végans manquent de protéines, d’oméga 3, de calcium ainsi que de vitamine D.

Les Flexitariens

Le « flexitarisme » est depuis quelques années de plus en plus répandu. Les flexivégétariens mangent essentiellement végétarien, mais à la seule différence, ils mangent de temps en temps de la viande, du poisson et/ou d’autres produits d’origine animale. Leurs choix sont donc de manger moins de produits issus des animaux pour de diverses raisons (environnement, éthique et santé). 

Leur but est de consommer moins mais mieux de façon plus écolo, équilibré, plus responsable. Les flexitariens se préoccupent du bien-être animal et de ce fait ils placent les fruits et légumes de saison, céréales au cœur de leur alimentation.

Maintenant que vous êtes expert entre ces différents régimes, vous êtes libre de choisir votre alimentation et/ou mode de vie selon vos convictions !  

Posted in Changer de vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *